Les publications des membres de la Société Française d’Histoire Maritime (SFHM)

Alain Cabantous, Gilbert Buti, De Charybde en Scylla. Risques, périls et fortunes de mer du XVIe siècle à nos jours, Paris, Belin, 2018, 448 p

De Charybde en Scylla. Risques, périls et fortunes de mer

AVR 18

     L’homme et la mer : imaginaire et réalités des fortunes de mer.

     La maîtrise du danger, jusqu’à la recherche vaine d’un « risque zéro », est devenue l’une des facettes de la modernité. Jadis, la mer a largement mais étrangement participé à l'appréhension du risque. Ce milieu a constitué pour les périodes anciennes une sorte d’immense réservoir où, aux sources de « la fortune », venait s’adjoindre un ensemble de constructions imaginaires, généralement monstrueuses, comme pour mieux souligner la malignité native du milieu océanique. À la violence des éléments à laquelle devaient faire face ceux qui prenaient la mer, s’ajoutait une inclination logique à le peupler de créatures horribles et diaboliques qui accroissaient l’éventail des aléas jusqu’à celui, ultime, d’être immergé définitivement dans les abysses de ce monde infernal.
     De l’imaginaire de la peur aux réalités du risque en mer, les auteurs nous entraînent dans un récit peuplé de naufrages, d’animaux fabuleux, de piraterie, de flibuste, et de la peur de l’autre aussi.













 

 

Arnaud Bartolomei, Guillaume Calafat, Mathieu Grenet, Jörg Ulbert (dir.),
De l’utilité commerciale des consuls. L’institution consulaire et les marchands dans le monde méditerranéen (XVIIe-XXe siècle), Rome-Madrid, École française de Rome et Casa de Velazquez, 2018, 570 p

De l’utilité commerciale des consuls. (XVIIe-XXe siècle)

MAR 18

     Les vingt-huit études rassemblées ici s’intéressent aux multiples rôles joués par les consuls et l’institution consulaire auprès des marchands actifs dans l’espace méditerranéen du XVIIe au XXe siècle. Ce livre offre tout d’abord une présentation et une analyse des fonds et des sources disponibles pour mener à bien cette enquête historique, depuis les abondantes correspondances jusqu’aux manuels consulaires. Il met également à l’épreuve des pratiques et des usages les prérogatives juridictionnelles des consuls concernant le règlement des contentieux marchands et la certification des transactions et des contrats dans l’Empire ottoman comme en Europe occidentale. L’ouvrage propose ensuite d’observer la variété des contextes d’exercice des consuls et les stratégies commerciales différenciées de leurs autorités de tutelle, de la République de Gênes à la Suède, en passant par le Royaume-Uni, les États-Unis d’Amérique, la République des Sept-Îles ou le Royaume de France. Plusieurs études soulignent enfin les marges de manœuvre politiques, diplomatiques et économiques de consuls qui évoluent dans des relations de pouvoir et des réseaux d’affaires aux contours mouvants. En posant de la sorte la question de l'utilité commerciale des consuls, ces différents chapitres invitent à jeter un regard nouveau sur l’histoire de la fonction consulaire et sur les mécanismes de régulation politiques et institutionnels du commerce international aux époques moderne et contemporaine. Cet ouvrage a été publié avec le concours du GIS Histoire et Science de la Mer


















 

 

Simón Gallegos Gabilondo, Les mondes du voyageur. Une épistémologie de l’exploration (XVIe-XVIIIe siècle), Éditions de la Sorbonne, 2018.

Les mondes du voyageur. (XVIe-XVIIIe siècle)

MAR 18

     Qu'est-ce que l’exploration ? Comment se présente-t-elle dans les voyages qui ont dessiné la cartographie du monde moderne de la Renaissance aux Lumières ? Par l’étude d’un corpus portant sur le Nouveau Monde et le Continent austral, cet ouvrage analyse le rapport avec le nouveau et l’inconnu. Il a pour but de montrer que l’épistémologie de l’exploration est un champ sui generis à travers lequel se laisse ressaisir l’âge classique. Trois pôles organisent ce champ. La géographie, d’abord, avec la terra incognita de l’exploration comme lieu paradoxal, horizon de sens et prisme philosophique de Bacon à d’Alembert. L’anthropologie, ensuite, avec les récits de voyageurs qui affirment avoir bel et bien vu des géants et la grande polémique sur l’existence de ces derniers qui court d’Acosta à Buffon. Le temps, enfin, avec la réflexion sur le vieillissement du monde, l’appauvrissement de la nature et la gigantum demonstratio chez Vico. Cette histoire philosophique de l’exploration construit bien un moment singulier qui prend fin avec la conviction que le globe est désormais connu. Alors, quand il n’y a plus rien à savoir de ce monde, c’est le savoir lui-même qui doit se penser autrement.

 

 

Publication : Maud Villeret et Marguerite Martin (dir), La diffusion des produits ultramarins en Europe, XVI-XVIIIe siècle, Revue Enquêtes et documents, n°60, Rennes, PUR, 2018

La diffusion des produits ultramarins en Europe, XVI-XVIIIe siècle

Fév 18

     Du XVIe au XVIIIe siècle, l’essor des consommations européennes s’accompagne d’un renouvellement des marchandises disponibles telles que les produits tropicaux alimentaires (sucre, café, tabac), les matières premières du textile (coton, colorants), et les produits manufacturés (cotonnades imprimées, porcelaines) transformant les goûts européens. Cet ouvrage présente les différentes étapes de la circulation des produits ultramarins et éclaire le fonctionnement des économies européennes, en particulier les capacités d’adaptation des acteurs du commerce et de l’industrie.

 

 

Sels et salines de l'Europe atlantique, Loïc MENANTEAU (dir.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2018, 504 p.

Sels et salines de l'Europe atlantique

Jan 18

     Le sel a joué un rôle fondamental dans l’histoire des régions atlantiques. Utile pour ses qualités de conservation des aliments, élément du pouvoir royal ou seigneurial, le sel atlantique a été un des moteurs du commerce maritime en Europe. À partir du XXe siècle, les avancées technologiques et la concurrence du sel industriel a été à l’origine de bouleversements économiques et paysagers. Servi par une iconographie exceptionnelle, cet ouvrage aide à la connaissance de cette culture riche et variée du sel.

 

 

Publication : Anne de Mathan, Pierrick Pourchasse et Philippe Jarnoux, La mer, la guerre et les affaires. Enjeux et réalités maritimes de la Révolution française, Rennes, PUR, 2018

La mer, la guerre et les affaires

Jan 18

     L’ambition de cet ouvrage consiste à inviter au dialogue des spécialités – histoire militaire, histoire économique qu’elle soit interconnectée ou non, et histoire « classique » de la Révolution française – peu accoutumées à croiser leurs problématiques dans un champ disciplinaire souvent cloisonné. Dans une perspective dialectique, il s’agit de faire fructifier ensemble les évolutions en cours dans ces domaines respectifs afin de proposer une synthèse historiographique présentant les chantiers en cours sur la spécificité des zones portuaires métropolitaines et coloniales et des espaces maritimes mondiaux pendant la Révolution française jusqu’à la paix d’Amiens (1789- 1802), tant du point de vue des enjeux économiques, politiques et militaires que des réalités observées sur le terrain. L’ouvrage réunissant les contributions de vingt chercheurs français et étrangers s’organise en six parties, scrutant d’abord les conditions financières et pratiques du développement des armées au long cours. Il envisage les aspects politiques, économiques et scientifiques de la révolution maritime, puis focalise l’attention sur les secteurs spécifiques de la Méditerranée – un enjeu central de la diplomatie et des guerres révolutionnaires – et des façades atlantiques confrontées aux forces britanniques. Il analyse les profonds changements intervenus dans les échanges américains et les mondes coloniaux, et se clôt par un resserrement de la focale sur l’échelle individuelle. Ce livre dresse un bilan très actuel sur l’état des recherches dans des champs disciplinaires en profond renouvellement.

 

 

Philippe HENRAT, Répertoire général des archives de la Marine XVIe-XVIIIe siècle, Kronos, éd. SPM, 932 p.

Répertoire général des archives de la Marine XVIe-XVIIIe siècle

Jan 18

     Ces milliers de documents présentent le plus grand intérêt pour les historiens de la Marine : marine militaire, marine marchande, pêches fluviales et maritimes, commerce extérieur, juridictions maritimes, consulats, colonies, compagnies à privilèges, personnels civils et militaires, troupes de la marine et des colonies...
     Jusqu'ici, le seul instrument de travail décrivant cette sous-série était l'État sommaire des archives de la Marine antérieures à la Révolution, publié en 1898 par Didier Neuville. Philippe Henrat nous livre ici un outil plus adapté pour nombre de chercheurs.



 

 

 

 

1 2 3 4 5