Les publications d’histoire maritime

Emmanuelle Charpentier et Philippe Hrodej, « Les femmes et la mer à l’époque moderne », illustration = Morlot, Portrait de Marguerite Urbane Deurbroucq

Les femmes et la mer à l’époque moderne

NOV 18

     La mer constitue le personnage principal de chacun des tableaux des « Ports de France » réalisés par Joseph Vernet entre 1753 et 1765. Le regard porte en premier lieu sur les navires amarrés, perçoit ensuite l'intense activité des quais, puis distingue des individus parmi lesquels… des femmes, bien présentes dans un monde maritime traditionnellement masculin.
     Cet ouvrage entend attirer l’attention sur les multiples déclinaisons du rapport qu'entretiennent les femmes avec la mer, en variant points de vue et échelles d'observation. Il rassemble des travaux jusque-là dispersés, en histoire mais aussi en littérature et en l'histoire de l'art, pour une époque moderne débordant sur le XIXe siècle et qui s’inscrit dans une perspective européenne. L'histoire maritime et littorale d'un côté et de l'autre, l'histoire des femmes et du genre : passionnant croisement des sources ô combien fécond pour qui se donne la peine de revisiter les archives, bien souvent de lire entre les lignes ou encore d’interpréter les silences. Faire face à l’absence et savoir gérer celle-ci, vivre de la mer, approcher l’océan, le contempler et parfois s’en désintéresser : hors des clichés, cette union n’est pas contre nature.


 

Pourquoi enseigner l’Histoire maritime en France au XXIe siècle ? Collection de la Société Française d’Histoire Maritime, vol 1, 2018

Pourquoi enseigner l’Histoire maritime en France au XXIe siècle ?

OCT 18

     En ce siècle de transformations écologiques, économiques, technologiques et sociales, il est nécessaire de dresser un état des lieux des pratiques actuelles de l’enseignement de l’Histoire maritime en France pour montrer la place du champ maritime dans notre société et ainsi préparer l’avenir. Afin d’amorcer une réflexion à long terme sur la formation d’une culture scolaire maritime commune, acteurs de terrain, enseignants, universitaires et institutionnels échangent leur points de vue autour de plusieurs axes pour dessiner des perspectives d’avenir : enjeux pédagogiques et approches didactiques ; l’histoire maritime, une opportunité culturelle ?
     Le fait maritime hier et aujourd’hui ; les enjeux de demain, un XXIe siècle maritime ?
     Ces échanges et débats permettent de montrer la place du champ maritime dans notre société.


 

Questes, « Le bathyscaphe d’Alexandre. L’homme et la mer au Moyen-âge », illustration = Sebastian Münster : Monstra marina & terrestria, quae passim in partibus aquilonis inueniuntur

Le bathyscaphe d’Alexandre. L’homme et la mer au Moyen-âge

AOU 18

     Elle abrite la baleine qui engloutit Jonas, les sirènes qui perdirent les compagnons d’Ulysse, les monstres Charybde et Scylla ; elle sert de décor aux amours tragiques de Tristan et Iseult ; elle est parcourue par le sous-marin d’Alexandre et le navire de saint Brendan… La mer, au Moyen Âge, est un univers fantasmé, légendaire, inquiétant.
     C’est aussi un espace central dans la géographie et l’économie de cette époque. Des expéditions vikings aux explorations portugaises, des pirates qui l’écument aux pèlerins embarqués pour la Terre Sainte, de la prospérité des ports italiens ou hanséatiques à l’assèchement des marais hollandais, c’est tout un monde qui se dessine alors, que l’homme apprend peu à peu à connaître, à parcourir, à exploiter, et bientôt à se disputer…
     Nourri par les recherches les plus récentes, appuyé sur des exemples concrets, c’est à un voyage au long cours, sur les flots tumultueux de l’histoire, que convie cet ouvrage.


 

Eric Roulet (dir.), Conquistadores, négriers et inquisiteurs. Trois figures majeures du monde 
colonial américain (XVIe-XVIIIe siècles). Hommages à Bernard Grunberg, Paris, L'Harmattan, 2018

Conquistadores, négriers et inquisiteurs

JUIL 18

     Le conquistador, le négrier et l'inquisiteur sont trois grandes figures qui émergent de l'oeuvre de Bernard Grunberg. Ils ont participé à la conquête du Nouveau Monde, assujetti et exploité les populations rencontrées et connecté les espaces à l'échelle planétaire. Qu'ils soient bons ou mauvais, ils appartiennent profondément à l'univers dans lequel ils évoluent. Ils ont, chacun à leur façon, fait le XVIe siècle.


 

 

 

 

Gaëlle Tallet, Thierry Sauzeau (dir.), Mer et désert de l’Antiquité à nos jours. Approches croisées, 
Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018

Mer et désert de l’Antiquité à nos jours. Approches croisées.

JUIL 18

     La mer et le désert, l’île et l’oasis, des objets qui entrent a priori assez rarement en relation mutuelle. Pourtant, depuis Hérodote, qui décrit les oasis du désert Libyque comme des « îles des Bienheureux », une connivence a souvent été entrevue entre ces deux entités, et le parallèle s’est prolongé jusqu’aux époques contemporaines. Ce volume rassemble les contributions de spécialistes de toutes les périodes historiques et de disciplines diverses, autour d’un rapprochement à la fois stimulant et porteur d’interrogations.


 

 

 

 

Gilbert Buti, Daniel Faget, Olivier Raveux, Solène Rivoal (dir.),
Moissonner la mer. Économies, sociétés et pratiques halieutiques méditerranéennes (XVe-XXIe siècle), Paris, Khartala, 2018

Moissonner la mer.

JUIL 18

     Occupant au début du XXIe siècle moins de 250 000 actifs pour l'ensemble du bassin méditerranéen, les activités halieutiques ont marqué l'histoire des sociétés littorales depuis l'Antiquité, conférant aux rivages de la mer Intérieure une identité spécifique. Ces activités ont connu d'importantes mutations à partir du XVe siècle, lorsque l'avènement d'innovations techniques radicales s'est conjugué avec une intégration croissante aux marchés urbains et au monde marchand. Réunissant de nombreux auteurs spécialistes de ces thématiques, cet ouvrage propose un éclairage sur les dynamiques qui ont marqué le monde de la pêche depuis la fin du Moyen Âge, mais aussi sur la nouvelle modernité que peuvent incarner les pêches artisanales face aux défis actuelles de préservation de la ressource marine.

 

Le Magenta à Brest - Louis Le Breton

Le Magenta. Du naufrage à la redécouverte (1875-1995)

AVR 18

     La nuit du 31 octobre au 1er novembre 1875, la foule accourt sur le port de Toulon. Le Magenta, navire amiral de l’escadre de Méditerranée, une magnifique frégate cuirassée orgueil de la flotte construite sous Napoléon III, est la proie des flammes. Soudain, vers 3 heures du matin, elle explose et sombre aussitôt dans les eaux de la rade, avec sa cargaison insolite d’antiquités, embarquée en Tunisie.
     Les mois qui suivent, des travaux titanesques sont entrepris pour démanteler l’épave qui encombre la rade et retrouver les vestiges romains et puniques glanés dans les ruines de Carthage.
     Ce naufrage dramatique sera oublié jusqu’au milieu des années 1990. Sur une idée de Jean-Pierre Laporte et sous la direction de Max Guérout, une équipe de chercheurs retrouve l’épave puis entreprend une fouille archéologique qui aboutira à la mise au jour de stèles funéraires puniques et de la magnifique tête de la statue de l’impératrice Sabine, épouse d’Hadrien, qui avait échappé aux scaphandriers de 1875.
     Avec ce livre, Max Guérout comble une triple amnésie : celle d’un fleuron de la marine du Second Empire et celles des vestiges des deux Empires romain et punique. Il unit ainsi, dans un même hommage, tous les acteurs de cette histoire qu’ils soient, matelot, impératrice ou fidèle de Ba’al Hamon.


 

Nicolas BOILET, Géraldine GOFFAUX-CALLEBAUT (dir.), Le patrimoine maritime : entre patrimoine culturel et patrimoine naturel, Paris, Pedone, 2018

Le patrimoine maritime

MARS 18

     Le patrimoine maritime est une richesse incontestée, au niveau local, national et international, mais c’est un objet peu étudié en tant que tel par les juristes et les économistes. Pourtant, la conscience de l’importance du patrimoine maritime s’est accrue et les outils de protection en droit français, en droit européen et en droit international, se sont développés. La diversité du patrimoine maritime est d’abord celle de la nature : la mer et le littoral sont des réservoirs de biodiversité, un creuset de ressources et des régulateurs climatiques, trois fonctions que le droit doit protéger. Cette protection passe par le droit de l’environnement, national et international, et par le droit de l’urbanisme, offrant désormais de multiples instruments de protection de la nature et des paysages dont l’application peut s’avérer complexe. Cette diversité est ensuite celle du patrimoine culturel : les phares, les ports, les navires, les épaves, les découvertes archéologiques sous-marines sont autant d’objets de ce patrimoine matériel, alors que le savoir-faire des constructeurs, des marins et des pêcheurs relèvent du patrimoine immatériel. Le colloque pluridisciplinaire organisé par le laboratoire AMURE à Brest, les 23 et 24 juin 2016, a entendu explorer le patrimoine maritime dans ses deux composantes naturelle et culturelle. Il repose sur des regards croisés de chercheurs et de praticiens, qu’ils aient une approche juridique, géographique, économique, historique, internationale, nationale ou locale. Cette approche pluridisciplinaire a permis d’analyser les outils juridiques de protection et d’apprécier leur adaptation aux enjeux de protection et de gestion de ce patrimoine maritime. Le colloque a aussi eu pour ambition de faire avancer la réflexion sur la définition du patrimoine maritime et sa protection au service de l’humanité.


 

1 2 3 4 5 6