Conférence

Traite des noirs au XVIIIe siècle, navires et hygiène à bord, quelques remarques d’un historien?

     Mercredi 23 novembre 2022 à 14 h 30
     par Patrick Villiers, professeur des universités
     Maison de la Vie Associative et Citoyenne du XVIe.
     14 avenue René Boylesve. Paris 75016

     Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
     Renseignements au 01 71 20 53 46

     La déportation des noirs à travers l’Atlantique est un des éléments majeurs de l’histoire des relations entre l’Europe de l’Ouest, l’Afrique et les Amériques. Cette traite a cependant beaucoup changé du XVIe au XIXe siècle et particulièrement au XVIIIe siècle. Dans le cas français, on note une baisse continue de la mortalité à bord et un changement dans les formes et le tonnage des navires négriers. Peut-on en trouver les causes ? Peut-on en déduire certaines conséquences : la recherche de captifs de plus en plus au sud de l’équateur, voire dans l’océan indien, le journal de la Licorne de Bordeaux nous interroge…


Colloque

Décider en guerre. Des campagnes de Louis XIV à l’âge des révolutions

     24 et 25 novembre 2022
     Service historique de la Défense
     Pavillon de la Reine. Château de Vincennes
     Avenue de Paris. 94300 Vincennes

     Comité scientifique : Michel Biard, Bernard Gainot, Hervé Drévillon.
     Comité d’organisation : Olivier Aranda, Côme Barbaray, Valentin Barrier : deciderenguerre@gmail.com

Jeudi 24 novembre 2022, matin
     Définir la stratégie au sommet de l’État
     Mutations institutionnelles et décision militaire
Gaëtan Obeissart, membre du conseil d’administration de la SFHM, interviendra pour développer « Une marine militaire pour faire la guerre ? Concevoir et débattre de la politique navale française au temps des Bourbons restaurés. 1814-1830 : acteurs, enjeux, modalités. »

Jeudi 24 novembre 2022, après-midi
     Planifier la décision militaire
     Le contrôle politique de la décision militaire ; une exception républicaine

Vendredi 25 novembre 2022, matin
     Le commandement à l’épreuve de l’espace maritime
     Ordonner et commander dans l’adversité : la décision et l’événement

Vendredi 25 novembre 2022, après-midi
     Les civils, acteurs et sujets de la décision à l’intérieur des frontières.

Le programme du colloque



Colloque 2023

Appel à contributions. Colloque sur les contextes socio-historiques des innovations dans la marine.

     21 novembre 2023
     Cité de la Voile, Lorient
     organisé par la Société française d’histoire maritime (SFHM)

     Beaucoup d’études sur les innovations dans la marine négligent un peu les contextes socio-historiques en se focalisant sur la technique et la chronologie. Pourtant depuis plusieurs dizaines d’années, les archéologues maritimes, comme par exemple le danois O.Crumlin-Pedersen, avaient souligné que l’exploration d’une épave ancienne devait aussi fournir des « informations sur les aspects importants de la vie sociale d’autrefois » permettant, comme l’a redit plus tard E. Rieth, l’analyse historique du système nautique dans son cadre socio-économique. Plus récemment, les historiens et sociologues de l’innovation ont mis en avant des concepts comme les révolutions paradigmatiques, l’appropriation socio-technique, les innovations de rupture, l’acteur-réseau et le processus de traduction (cf l’article publié dans la Chronique d’Histoire Maritime , n°90, juin 2021, pages 79-90)…
     Les questions suivantes devraient être traitées en fonction du type d’innovation et de l’époque : est-ce une innovation de rupture et avec quelles conséquences ? Rupture technique ? Rupture économique ? Rupture d’usage ? Quelles ont-été les professions concernées et y a-t-il eu des réticences à l’appropriation sociologique de l’innovation ? Comment l’innovation a-t-elle modifié les métiers (marins, armateurs, négociants…) ? Comment s’est faite la diffusion de l’innovation et avec quelles résistances ? Etc. Le but n’est pas d’évoquer le plus possible d’innovations maritimes mais de mettre en avant sur un nombre limité d’exemples une approche plus sociologique de ces innovations.
     Les communications seront soit des conférences pleinières (40 minutes) soit des posters. Les actes (communications et posters) seront publiés. Un résumé (une page environ) sera examiné par un comité scientifique composé de : Michel Aumont, Michel Daeffler, Eric Rieth, Patrick Villiers et Jacques de Certaines. Il devra être envoyé à J.de Certaines avant le 30 juin 2023.

     Contact : J.de Certaines, délégué Bretagne de la SFHM, jacques.de-certaines@orange.fr

Les rendez-vous de l’Histoire à Blois, 25e édition. LA MER

La SFHM participe à une des tables rondes

     du 5 octobre au 9 octobre 2022
     Les rendez-vous de l’Histoire, 4 ter rue Robert Houdin 41000 Blois

     Les Rendez-Vous de l'Histoire sont organisés par le Centre Européen de Promotion de l'Histoire. Le CEPH peut compter depuis son origine sur de nombreux soutiens structurels qui apportent conseils, moyens humains et logistiques : La ville de Blois, Agglopolys, le Conseil Départemental, le Conseil Régional, l'Université de Tours, etc.

     La SFHM est présente à une des tables rondes de discussion qui porte sur le thème De la marine rêvée à la marine oubliée ? (1778-1815). Patrick Villiers, notre vice-président, ainsi que Pierre Pourchasse y assistent. La table ronde se déroule le vendredi 7 octobre, de 16 h à 17 h 30, à l’INSA, amphi Denis Papin. De nombreux membres de la SFHM prendront part à diverses activités, tables rondes et ateliers pédagogiques (Hélène Richard, Solène Rivoal, Brigitte Schmauch, Gilbert Buti, François Dremeaux, Vincent Guigueno, Jean-Sébastien Guibert, Philippe Henrat, Philippe Hrodej, Antoine Resche, Hervé Retureau, Raphaël Thiebaut).

le programme des Rendez-vous de l'histoire de Blois

Pour visiter le site officiel des Rendez-vous de l'histoire






Rencontre

1921 – 2021. Académie de Marine : le centenaire de sa renaissance
Vers une nouvelle dynamique européenne pour la mer
     Le mardi 16 novembre 2021 à 14h00
     à l'École du Val de Grâce à Paris, amphithéâtre Rouvillois. 1, place Alphonse Laveran, Paris 5ème

     Sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel Macron, président de la République
     Pour célébrer le centenaire de sa renaissance, l’Académie de marine organise en 2021 et 2022 six rencontres sur des thèmes couvrant l’ensemble des activités maritimes. Elles seront accompagnées d’expositions et d’un grand colloque mettant en valeur l’excellence maritime de la France.

le programme de cette rencontre et les modalités d'inscription




Café virtuel

Des vaisseaux et des hommes : la marine de Louis XV et Louis XVI
     

Le jeudi 25 novembre 2021 à 19h00
aura lieu un café virtuel organisé par l'Association des professeurs d'histoire-géographie (APHG), en partenariat avec la Société française d'Histoire maritime (SFHM). Gaëtan Obéissart, délégué du Nord pour la SFHM et membre de l’APHG Nord-Pas-de-Calais, présentera et animera une discussion avec Patrick Villiers, vice-président de la SFHM, professeur émérite d'histoire moderne et contemporaine, pour découvrir son dernier ouvrage paru, Des vaisseaux et des hommes : la marine de Louis XV et Louis XVI.
     Le café virtuel de l’APHG, lieu de savoir et de convivialité, est une belle occasion pour tous de venir échanger avec l’auteur et de découvrir ses travaux.

     Inscrivez-vous à l'adresse inscriptionsaphg@gmail.com. N'oubliez-pas de préciser votre nom, votre prénom ainsi que votre établissemnet lors de l'inscription.
     Les inscrits recevront un lien Zoom quelques jours avant l’événement





Conférence

Le Grand Saint Antoine, un navire maudit, la peste, une épave
     

;par Michel Goury, archéologue-plongeur
     Le jeudi 9 décembre 2021 à 18h30
     à la Maison de quartier de Mazargues, 1 Bd Dallest, 13009 Marseille

     organisée par le Club des anciens de la Comex
     Le 25 mai 1720, un vaisseau portant dans sa cale une cargaison estimée à 100 000 écus mouille dans l’anse de l’île de Pomègues dite « port de Pomègues ». C’est un lieu de quarantaine obligatoire pour tous les navires en provenance de Barbarie, du Levant, des pays d’Amérique et des îles de l’arc antillais. Cet abri marin fait partie de l’organisation du « complexe sanitaire marseillais ». L’espace délimité par le Port, le lazaret, l’île de Pomègues et l’île de Jarre doit protéger les Marseillais de la peste. Ce vaisseau n’est autre que le Grand Saint Antoine, navire maudit responsable de l’épidémie de peste à Marseille et en Provence en 1720. Le 26 septembre 1720, la cargaison est brûlée sur l’île de Jarre. Ce même jour, le vaisseau qui semblait abandonné des Marseillais est incendié sur ordre du Régent à la pointe de l’île de Jarre. Le Grand Saint Antoine s’efface alors de la mémoire des hommes, jusqu’au jour où son épave est retrouvée en 1978 par deux plongeurs


Les nouvelles recherches en histoire maritime autour des Lauréats du Prix Étienne Taillemite 2020 et 2021

aux Archives nationale (site de Pierrefitte-sur-Seine)
     18 novembre 2021

 
 
 
 

Colloque

Archéologie des rivages : habiter le littoral de la Préhistoire aux Temps modernes
     

par l'Institut national de recherches archéologiques préventives
     Mercredi 20 et jeudi 21 octobre 2021
     au Musée du quai Branly - Jacques Chirac
     37 quai Branly
     75007 Paris

    Les espaces littoraux sont aujourd’hui particulièrement menacés par le dérèglement climatique qui met également en péril le patrimoine archéologique. Si la recherche s’est depuis longtemps intéressée aux milieux situés à l’interface terre-mer, l’accélération des phénomènes extrêmes et leur impact sur les vestiges conduisent à une prise de conscience inédite de l’urgence à sauvegarder et étudier des données de plus en plus vulnérables.

    Les recherches archéologiques conduites sur les sociétés occupant les littoraux de la Préhistoire aux Temps modernes mettent en évidence les processus d’adaptation des populations à un environnement changeant et la façon dont celles-ci ont tiré parti des ressources locales en développant des systèmes économiques, voire culturels, spécifiques.

    Les approches construites à la croisée de plusieurs disciplines et sur la longue durée apportent le recul historique utile à la compréhension des rapports entre l’homme et son environnement, question qui préoccupe tant nos sociétés actuelles. Cet aller-retour entre passé et présent constitue l’un des principaux intérêts de l’étude des espaces littoraux et explique que les différents acteurs de la recherche, du patrimoine et les gestionnaires du littoral désirent mettre en commun leurs savoirs.

Toutes les infos sur le site de l'INRAP


Conférence

Les combats des corsaires de Louis XIV à Louis XVI
     

par Patrick Villiers
     le Lundi 11 Octobre à 16h.
     à l’Auditorium de la Halle au Sucre
     Dunkerque

Afin d’organiser au mieux le déroulement de cette après-midi, merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse mail ci-dessous:
p_blonde@orange.fr     (Pascale Blondé - déléguée régionale des Hauts de France)

Cette manifestation se déroulera selon les règles relatives aux rassemblements publics et de distanciation liées à la pandémie de la Covid 19-port du masque et présentation du pass sanitaire obligatoire





Visio-Conférence

Les Saints-Philippe et les vaisseaux de 1er rang, de Louis XIII à Louis XIV

     Visio-Conférence   le 18 mai 2021 à 15h00
     

Dans le cadre des MARDIS du musée national de la Marine à Toulon
     Organisée par le musée et l’Association des Amis du Musée (AAMM)

     présentée par Patrick Villiers, Professeur émérite en histoire maritime à l’Université du Littoral-Côte-d’Opale. Vice-président de la Société Française d’Histoire Maritime.
     Un échange avec le conférencier est prévu à la fin de son intervention.

     Attention, en raison du contexte sanitaire, conférence prévue en visio-conférence
     Inscription OBLIGATOIRE : merci d’adresser un mail à toulon@musee-marine.fr
     Le lien Zoom et une note explicative vous seront adressés lors de la confirmation de votre inscription.
     Renseignements au 04 22 42 02 01

     Ils s’appelaient Sovereign of the Seas, Couronne, Vasa, Soleil Royal, Breverode, Seven Provinciën, Royal Prince, Fier, Pompeux ou Saint-Philippe, etc... Appelés vaisseaux hors rang, ou vaisseaux de 1er rang ou de 2e rang selon les périodes, armés de 70 à 110 canons, ils étaient destinés à commander les escadres ou les flottes.

     Pourquoi les construire ? Quels en furent les maîtres-constructeurs ? Quel en fut le coût et les difficultés de réalisations ? Pourquoi le premier vaisseau construit sur ordre de Louis XIV est-il un vaisseau de 1er rang, pourquoi est-il construit à Toulon ? Pourquoi s’appelle-t-il le Saint-Philippe ? Quels furent ses architectes ?

     Dans une deuxième partie, on étudiera la vie opérationnelle du Saint-Philippe 1672-1693, de la Méditerranée aux brumes de la mer du Nord. En conclusion on s’interrogera sur le Saint-Philippe n°1, est-il représentatif des 22 vaisseaux de 1er rang dont Louis XIV dispose en 1672, de cette première marine dite de Colbert.



Journée d'études

Hydrographier les lointains, XVIIIème - XXème siècle

     Diffusion en direct sur la chaîne YouTube du musée du quai Branly - Jacques Chirac
19 novembre 2020 de 9h45 à 17h30,

     

A l'occasion de la célébration de 300 ans d'hydrographie française, le Shom et le musée du quai Branly - Jacques Chirac s'associent pour une journée d'étude consacrée à l'hydrographie dans les eaux "extra-européennes".

     Si l'histoire des techniques de cartographie scientifique au XVIIème siècle dans les mers du Sud est bien connue, la pratique de l'hydrographie dans les empires coloniaux et dans les eaux internationales au XIXème et XXème siècle a été peu abordée.

     Il s'agit d'abord de décrire et de comprendre le cadre politico-administratif de constitution des savoirs hydrographiques.

     Le premier thème de la journée sera donc la circulation des hommes et des cartes entre les rivages lointains de l'Empire et un "centre de calcul" parisien, le Dépôt des cartes, où ces savoirs s'accumulent et se transmettent. Dans le chapitre de la Science en action (1989) où il introduit ce concept, Bruno Latour raconte comment en 1787 un autochtone dessine pour Lapérouse une carte de Sakhaline, dont le marin européen ignore s'il s'agit d'une île ou d'une péninsule. On s'intéressera à cette "part métisse" des cartes hydrographiques, c'est-à-dire l'incorporation de savoirs autochtones dans leur confection. Il conviendra enfin de s'interroger sur les modalités de transfert des savoirs hydrographiques dans le contexte de la décolonisation, ainsi que sur les usages politiques des cartes anciennes dans les controverses de souveraineté.

     PROGRAMME
9h45 : ouverture
10h - 11h30 : genèse d'une administration d'empire au XVIIIème siècle
11h30 - 11h45 : échange avec le public
11h45 - 12h : présentation et projection du court-métrage "Paré pour la sonde"
12h : pause
13h30 - 15h15 : hydrographie et ethnographie
15h15 - 15h30 : échange avec le public
15h30 - 17h : hydrographie, outre-mer et organisations internationales, XIX - XXè siècle
17h - 17h30 : discussions et conclusion

     Le comité scientifique
Patrick Boureille, Service historique de la Défense
Isabelle Delumeau, Ecole navale
Vincent Guigueno, musée du quai Branly - Jacques Chirac
Marie-Françoise Lalancette, Shom
Hélène Richard, Académie de Marinev

Pour visiter le site officiel du Shom



les Colloques de Menton

Penser notre temps

     Conférences-débats : Samedis 3, 10 et 17 octobre 2020, par Jean-Dominique Michel, Gilbert Buti, Philippe Martin, Laurence Giordano.

     

Inspirés du colloque de Cordoue de 1979 et du dialogue qu’il avait instauré entre hommes de sciences et hommes de religions, les Colloques de Menton « Penser notre temps » ont célébré leurs vingt ans l’année dernière.

     Deux décennies au cours desquelles plus de 200 spécialistes sont intervenus pour nourrir et approfondir la réflexion de centaines de fidèles, devenus au fil du temps une véritable « tribu ». Par son assiduité et ses questionnements nombreux, cette « tribu » nous a amenés à aborder 80 thèmes pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons et par voie de conséquence de « Penser notre temps ».

     Ces derniers mois ont conduit nos contemporains à prendre conscience que le monde ne sera peut-être plus tout à fait comme celui qu’ils ont connu. Pouvait-on échapper à une réflexion sur la crise sanitaire à laquelle est confrontée l’Humanité ? Les trois thèmes qui constituent le programme de ces nouvelles rencontres évoquent ainsi l’époque incertaine que nous traversons.

     Les historiens Gilbert Buti, Laurence Giordano, Philippe Martin, ainsi que l’anthropologue Jean-Dominique Michel, ouvriront cette 22e édition en prenant le recul nécessaire sur cette pandémie mondiale. Cette table-ronde sera consacrée à « L’Historique des épidémies et leurs effets sur les sociétés humaines ». Le second rendez-vous abordera les conséquences économiques, sociales et politiques de la crise sanitaire pour notre continent. Elle réunira le journaliste et éditorialiste Franz-Olivier Giesbert, la journaliste scientifique Peggy Sastre, et l’avocat, Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieur, Thibault de Montbrial, autour de la question : « Que restera-t-il du vieux monde après la pandémie ? ». Si crise durable il y a, elle ne sera pas nécessairement que sanitaire mais peut-être aussi le révélateur des failles d’un système économique déréglé et mondialisé. Le troisième de ces après-midis de partage prendra enfin la forme d’un Grand entretien avec Renaud Girard, journaliste et géopoliticien, sur le thème : « Le Grand Jeu : Chine, Europe, Amérique ».

     Palais de l’Europe
     8 Avenue Boyer
     06506 Menton

     Conférences-débats • Entrée libre sur réservation obligatoire
     Réserver obligatoirement par courriel colloques2020@ville-menton.fr ou par téléphone au 04 92 41 76 95.

le programme des Colloques

Pour visiter le site officiel de la Ville de Menton



1 2 3 4 5